Edito n°3 | An

Par Philippe Chriqui

Avant d’être élu, le peuple élu n’est pas peuple. C’est l’électios de façon allusive dans la Tora, mais explicitées dans le Talmud (Sanhédrin 56a). Elles concernent tous les hommes avant même l’apparition du premier des Hébreux. Elles montrent que l’élection est d’abord celle de l’humanité toute entière. Forçons encore le trait. Moïse, au seuil de sa mort, réunit son peuple pour lui répéter toute la Loi d’Israël (introduction du livre Devarim, le Deutéronome). Rachi explique que ce discours se fait « en soixante-dix langues », ce qui dans la Bible correspond précisément à toutes les langues de l’humanité (Babel). La Loi qui porte l’élection est une loi pour tous.

Lire la suite

Nécessité de l’étude

Henri Atlan a toujours mis sa rigueur de savant au service de ses travaux sur les textes bibliques et talmudiques. Il le prouve une nouvelle fois par ce condensé de sa vision du judaïsme, avant et après Maïmonide. Le judaïsme revendiqué par Atlan est celui qui interroge la foi et fait la part belle à l’étude.

Lire la suite

Réconcilier Caïn et Abel

Claude Riveline a toujours eu deux amours : la science et la culture juive. Loin de s’opposer l’une à l’autre dans sa pensée, elles se complètent et s’éclairent réciproquement. Comme sont voués à se compléter les aspects nomade et sédentaire du judaïsme, qui l’ont toujours accompagné. Claude Riveline le démontre de manière aussi limpide que réjouissante !

Lire la suite

Le primat de l’écoute

Pour le psychanalyste Jean-Pierre Winter, Freud serait le seul penseur d’origine juive à avoir fait de l’interdit de la représentation divine, au-delà de son utilisation contre l’idolâtrie, l’essence même du judaïsme – et le  cœur de la psychanalyse. Il est lié dans les deux cas à l’impossibilité de se représenter la transcendance, et a conduit au primat de l’écoute.

Lire la suite